• Bonjour à tous!

    Avant de m'inscrire à la CLASSE LIBRE du Cours FLORENT, j'ai cherché des témoignages sur Internet. Stupeur! Il n'y en avait pratiquement pas !?? Pas facile alors de prendre une décision: est-il bien utile de dépenser 70 euros (coût de l'inscription à la CLASSE LIBRE) les yeux fermés?

    Bon, après tout, comme le dit si bien le site officiel (très complet) de l'école, chacun aura sa chance sans limite d'âge, ni CV à brandir, ni parcours artistique à faire valoir... Avancez braves gens... Toi, toi, toi... On vous donne la chance de réaliser enfin votre rêve: faire du théâtre et du cinéma dans l'une des plus célèbres écoles de Paris, que dis-je? De France ! 

    Proposition bien alléchante. Vu mon âge (l'âge de Lio moins 18 ans), c'est l'un des rares endroits qui acceptent encore la présence des vieillards dans mon genre. Maman a oublié de m'inscrire au Conservatoire quand j'étais petit, depuis je galère, galère... Et comme dit le célèbre communiquant: "si à 30 ans tu n'as toujours pas percé, c'est que tu as raté ta carrière artistique..."

    Enfin, la décision est prise! Oui, je m'inscris à cette impitoyable épreuve, en trois manches... Et si j'ai du talent et beaucoup de chance, je bénéficierais de deux années gratuites au sein de la prestigieuse école...

    Le cas "échouant", je pourrais aussi m'inscrire à l'école mais moyennant 380 euros de STAGE + de 255 à 350 euros par mois pendant 3 ans de frais d'études. C'est pas si cher pour une école de renom, mais comme papa a oublié de me faire un virement... Et les loyers sont si hauts à Paris... Non, non, non! Il faut que je réussisse la CLASSE LIBRE.

    Mais n'est pas Audrey Tautou qui veut...

    Ma carte bancaire a fonctionné correctement sur le site FLORENT. Je viens de recevoir un mail de confirmation. Quelques jours plus tard je reçois un nouveau mail avec la date de l'audition. C'est un jour de la semaine. Mon employeur (un musée du sud-est de la France) ayant déposé le bilan et licencié tous ces employés (ou presque...) pour raisons économiques, je n'ai aucune contrainte pour me rendre à Paris ce jour là - sauf celle de réserver un billet de TGV Marseille-Paris.

    BING! Ma carte bancaire a re-fonctionné correctement. OUF! Tout ce "cinéma" commence à avoir un certain coût... Mais je crois que c'est le prix du rêve! 

    Pour la première épreuve, je dois apprendre par coeur un article de journal de mon choix puis passer une épreuve "parcours libre" (voir site Florent).

    Je choisi un article satirique d'un célèbre Canard puis une chanson. Je n'ai aucune idée des critères de sélection, ni des statistiques de réussite...

    Parait-il qu'entre 1000 et 2000 personnes s'inscrivent à la CLASSE LIBRE chaque année (un beau pactole pour FLORENT qui lui permet de financer gratuitement pendant deux ans les heureux élus...). Seuls 15 voir 20 élèves sont reçus. 10 filles, 10 garçons, ce qui réduit considérablement les "chances" de réussite. Mais qui ne tentent rien n'a rien... Alors, pourquoi ne pas essayer? 

    LE JOUR J

    Je connais mes textes sur le bout des doigts. Et mon "jeu" a été façonné par mes quelques expériences théâtrales (en amateur) et par beaucoup d'intuition, de tâtonnement, d'improvisation... J'ai enregistré les conseils des uns et des autres. J'ai la trouille mais je suis prêt. Après tout, c'est une audition pour entrer dans une école, donc pour apprendre... Si l'on est déjà Depardieu, pourquoi passer le concours?

    Arrivé à Paris, direction Jean Jaures. C'est pas le plus beau quartier de Paris, mais c'est l'un des plus populaires. Où se trouve cette satanée école? Ah! la voilà! Mais bon Dieu, qu'est-ce que je suis venir faire dans cette galère? Franchement... Je commence à douter. Le trac évidemment.

    Le rêve, mon petit oiseau, le rêve... t'a fait te poser sur cette branche fragile... Ils ont dit "accessibles à tous et pour tous les âges" ! Vas-y fonce!

    Installé au café du coin, je sirote mon thé vert en attendant que l'horloge indique 13h45. Je suis excité, impatient, inquiet... Tout cela à la fois. Assez confiant tout de même. Et soutenu par mon Amour. Alors quoi qu'il arrive... 

    C'est l'heure. J'entre dans le bâtiment gris et austère de l'Ecole. Sombre. Une étudiante m'accueille tout sourire et coche mon nom "on the list". Elle m'envoie me réfugier dans une petite salle dégeulasse, aux murs sombres et aux chaises bancales.

    Là, j'ai comme un doute!?? C'est "ça" le Cours Florent?

    Dans cette salle est réuni entre 10 et 15 personnes. Plutôt des filles et quelques garçons. Je prend une chaise et les observe. On se croirait à l'abattoir. Le stress est là, partout. C'est drôle d'observer les autres.

    Il y en a pour tous les goûts, tous les styles: de la jeune fille accompagnée de sa maman (!), aux élèves de première année, aux timides recroquevillés, aux babas cools guitare à la main... Il y a ceux qui récitent leur texte à voix haute (merde! ça me gonfle!) MAIS LES PLUS DRÔLES sont ceux qui jouent aux "pros" ! Ils sont à mourir de rire avec leur crayon entre les dents, à faire des exercices de diction, ils gigotent et font des exercices d'assouplissement, ils portent tous une chemise blanche ouverte sur un torse à la pilosité abondante mais maîtrisée et des pantalons noirs... Un coupe à la Dujardin... Oui, ce sont tous des Dujardin... Des clones de Dujardin. A-t-il jamais fait le Cours Florent?

    Qu'est-ce que je fous parmi ces mecs? J'ai pas du bien comprendre l'histoire...

    Heureusement que certains rigolent, sourient, se détendent... Et que les élèves du Cours Florent réquisitionnés pour nous encadrer sont sympas et nous mettent à l'aise.

    Bon. Il est 14h30 et je suis toujours pas passé?! La pression monte. J'avais rendez-vous à 14h mais tout le monde semble avoir son audition à 14h?! Bizarre... Je sais pas si je dois sortir mes textes et réviser à nouveau. Non, je n'en n'ai pas envie. Je les connais. Je m'impatiente. Je n'aime pas être dans l'entre-deux. J'aimerai passer maintenant. 

    14h50... M'ont oublié ou quoi? C'est "ça" le Cours Florent? Bon. Reste calme.

    Ecoute ce mec qui joue de la guitare... Il est cool lui! D'ailleurs est-il là pour l'audition ou pour être au chaud? Me semble pas très concerné. Quelle mauvaise langue je fais. Mais c'est à cause de l'ennui...

    Et puis tout le monde s'épie, se zieutte... Qu'est-ce qu'ils doivent penser de moi? Et les "Dujardin" qui remettent ça, le crayon entre les dents! Ri-di-cu-les ! BOUFFE LE TON CRAYON ! PERCE TOI LE PALAIS AVEC !

    Bon, j'en ai assez maintenant! On va me le faire cracher ce texte oui ou non!? Il est 15h chers amis! Je ne suis plus concentré là. J'en ai vraiment assez. Ah?! Quoi? Oui! C'est moi. 

    Après 1h15 d'attente mon prénom est enfin prononcé. L'on me guide jusqu'à..... STOP.

    Petite parenthèse: 

    (Je m'attendais à entrer dans un auditorium, enfin une salle de spectacle, enfin avoir une estrade, enfin... la salle un peu grande quoi... Une salle de répétition... Et bien, NON. On me fait entrer dans une toute petite salle de cours: à l'entrée des chaises empilées, un petit bureau, un homme d'environ 40 ans, des projecteurs... Pas la peine de porter la voix, là salle est vraiment petite et l'ambiance très intimiste. Je suis totalement déconcerté! Moi qui avait justement fait travaillé mes cordes vocales...).

    Et puis où est le jury? Quoi? Une seule personne!?

    Pourvu que ma tête lui revienne sinon c'est l'échec non contradictoire assuré! C'est pas cool.

    Plus de temps à perdre. J'expédie mon texte, la peur au ventre et le trac me parcourant l'échine. Mais j'y arrive sans trop montrer (je crois) la tension qui me traverse. Le "juge" sourit à deux reprises, c'est bon signe, mon texte est satirique.

    Mais il semble fatigué. Combien d'apprentis comédiens a-t-il vu passer aujourd'hui? Hier? Il prend frénétiquement des notes. Ca me perturbe un peu. Mais au moins il est présent. Je passe à la chanson: je prend un peu de recul pour ne pas lui gueuler dessus. La salle est tellement petite. Le but est de montrer que je chante juste (un air classique) avec une certaine puissance. Bon, là, je me mélange un peu les pinceaux dans un couplet... Mais il ne semble pas s'en soucier... M'écoute-t-il encore? Je crois qu'il a besoin d'un bon café... 

    Passons à l'entretien... Tout va si vite maintenant. 4 minutes 30 chrono. ou presque. Un mois que j'attendais ce moment pourtant. Que je me préparais... 

    "Quel est votre parcours?" Heu, je bégaye.

    "Avez-vous fait du théâtre? Vous ne prenez pas du cours actuellement?" 

    Non! STOP. C'est fini. Adios amigos!

    Soulagé mais sonné! Quelle drôle d'expérience! C'est "ça" le cours Florent? Ai-je tout raté? Qu'a-t-il pensé de ma prestation? Doit-il en discuter avec d'autres? Comment se passe la sélection? Qui décide et comment? Quels sont les critères?

    La réponse est rapide! 3 jours ouvrés. C'est une bonne chose. Car l'attente... ah! Cette attente! Quand le coeur est l'esprit se troublent. Quand on ne sait vraiment pas quoi penser...

    Objectivement, je crois avoir rempli le contrat du premier tour: texte récité et joué sans erreurs majeures (de toute façon il n'y a aucun contrôle du texte, le "juge" n'a pas d'exemplaire sous les yeux...). J'ai plutôt bien géré mon stress... même si tout n'était pas parfait... J'ai fait des choix audacieux dans mon article satirique et politico-polémique et une chanson du répertoire "classique"... Ca devrait les changer des Brassens et autres Jeanne Moreau qui étaient fredonnés dans la salle d'attente... par mes "rivaux".

    Le couperet est tombé ce matin. C'est NON.

    "Nous avons le regret de...".

    Pas d'épreuve du deuxième tour (fable de la Fontaine + monologue), ni du troisième tour... Je suis déçu. J'aurai aimé un encouragement.

    Bien-sûr, les "chances" de réussir au final sont minimes, mais quand même! Ne pas passer le premier tour?!  

    .... Et c'est là que me reviens en tête les 70 euros... C'est toujours assez débile de se plaindre quand on a pas réussi quelque chose. On passe souvent pour un revanchard, un mauvais perdant, un looser qui n'accepte pas l'échec... Un orgueilleux, un po'v mec qui se croit comédien mais qui ne l'est pas... Voilà, on ne peut pas remettre le jugement en cause sans passer pour un de ces types là. 

    Et pourtant, il y a quelque chose d'assez malhonnête dans le système de la CLASSE LIBRE: l'absence de critères de sélection affiché sur le site internet ("audition libre", tous âges, tous parcours), venez, dépensez, faites vous plaisir, achetez un peu de rêve... mais au fond de nous (eux), nous savons très bien que vous ne serez pas à la hauteur de ce que l'on attend dans cette CLASSE LIBRE.

    Inscrivez-vous quand même, ça ne coûte que 70 euros. Si, si, offrez-vous ce cadeau. Vous ne serez pas pris, mais c'est pas grave. 

    Passe encore si l'on était reçu comme des Princes dans des locaux flambants neufs et si nous avions en face de nous un vrai jury qui nous dise de vive voix où sont nos faiblesses... Mais là, rien! 

    C'est vraiment dommage que FLORENT ne nous rende pas compte de notre audition. En quelques mots. Histoire de comprendre et de s'améliorer. Même (et surtout) si la prestation a été désastreuse. L'a-t-elle été?

    Quels sont les critères pour passer l'audition numéro 2 et ceux pour l'audition 3 ??? Quel pourcentage de sélectionné chaque année à chaque étape? Le mystère est savamment entretenu pour BOOSTER LES INSCRIPTIONS EN CLASSE LIBRE! Pas très sympa tout ça! Le mieux serait d'afficher clairement que tout le monde NE PEUT PAS passer l'audition! Et définir des critères particuliers. Exemple: envoyer un dossier avec parcours, CV, K7 vidéo d'une prestation etc... Histoire de faire le tri dès le début et éviter que des petits rêveurs comme moi ne se laissent prendre au piège ! 

    Vous ne saurez jamais ce qui s'est passé pour vous (à moins d'écrire à l'Ecole? Et encore, répondent-tils?).

    Est-ce que cette audition vous aidera dans votre progression artistique: non! mais vous serez au moins fier d'y être allé... Et d'avoir atteint VOS objectifs. 

    Cela vous aura-t-il donné envie de vous inscrire dans cette école? Non plus! 

    Une aventure qui fait pchiiiit.... Un vent qui coûte cher.

    Bonne chance à vous quand même, on ne sait jamais prétend le site... :-))

     

     

     

     

     

     


    33 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires